Gabon

L’UNICEF recrute 01 Consultant individuel

L’UNICEF recrute 01 Consultant individuel

 

Job no: 522102
Work type: Consultancy
Location: Gabon
Categories: Monitoring and Evaluation, Planning, Social and Economic Policy, Programme Management

Etude socio-économique des groupements discrimines au Gabon, volet-Statistique
Programme : Inclusion Sociale
1. Contexte et justification
Le Gabon s’est engagé dans le cadre de l’agenda 2030, relatif aux Objectifs de Développement Durable (ODD), à éliminer progressivement la pauvreté et l’exclusion sociale. L’objectif visé est de parvenir à assurer un développement inclusif qui pend en compte tous les citoyens sans restriction. De même, le pays en phase avec l’ensemble des pays africains en ce qui concerne la vision 2063, aspire à une prospérité fondée sur la croissance inclusive et un développement humain durable, axé sur les populations, et reposant avant tout sur le potentiel des femmes et des jeunes.  A ce titre, des mesures à tonalité sociale visant l’épanouissement des couches de populations vulnérables sont en cours de mise en oeuvre au niveau du Gouvernement.
A ce titre, plusieurs actions et programmes ont été initiés par les pouvoirs publics. C’est le cas notamment de la protection sociale, avec la mise en place de la CNAMGS, du Fonds National d’Aides Sociales (FNAS et du  Projet Graine. De même, il y’a eu le projet “un jeune égal un métier”, une action ponctuelle de l’Etat, qui avait pour ambition de donner une seconde chance aux jeunes gabonais sortis des circuits scolaires, pénalisés par l’obstacle financier, de s’insérer dans le monde professionnel par l’auto emploi. Dans le cadre de la discrimination positive, le Gouvernement a promulgué la loi relative aux quotas en vue de promouvoir les jeunes et les femmes à des postes de responsabilité dans la haute administration ainsi qu’à des postes électifs et de promotion du genre. D’autres mesures à tonalité sociale visant l’épanouissement des couches de populations discriminées sont en cours de mise en oeuvre au niveau du gouvernement.
Malgré l’existence de ces actions, on note qu’une frange non négligeable de la population vit encore en dessous du seuil de pauvreté. C’est le cas des peuples autochtones. Pourtant, les peuples autochtones en République Gabonaise jouissent des mêmes droits que les autres citoyens. Néanmoins, dans la pratique, ces peuples sont victimes de discrimination. Ils ne bénéficient pas des services publics au même titre que leurs homologues Bantou. Même s’il est vrai que ces peuples, dits, « de la forêt » vivent en marge du développement global et que l’intégration de leurs communautés dans la société gabonaise n’est pas effective, une telle réalité des compatriotes ne saurait laisser indifférents le Ministère en charge de l’Egalité des Chances qui assure la tutelle technique de l’Observatoire des Inégalités.
Fort de ce constat, il apparaît dès lors urgent et impératif d’envisager une connaissance approfondie des conditions de vie des peuples autochtones en vue de mettre en place des actions concrètes à même de remédier à cet état de fait. De façon précise, cette étude a pour finalité de rechercher des voies et moyens susceptibles de cibler l’ensemble de ces populations devant bénéficier des programmes d’assistance et de protection sociale et plus encore, en vue de leur insertion sociale. C’est dans ce contexte que l’Observatoire des Inégalités sociales en collaboration avec l’UNICEF recherchent un consultant pour collecter les données socio-économiques des peuples autochtones au Gabon. Ces données serviront de base pour élaborer un Plan d’action quadriennal en faveur des peuples autochtones.
2. Objectif général
L’objectif général de l’étude est de collecter les données socio-économiques, culturelles et environnementales des peuples autochtones en vue de l’élaboration d’un plan de développement en faveur des populations autochtones. Les résultats de cette étude contribueront à l’élaboration des programmes et projets d’intégration des peuples autochtones du Gabon.
Objectifs spécifiques
De façon spécifique, il s’agit de :
Identifier les paramètres socio-économiques détaillés des communautés Pygmées en rapport avec leur mode de vie qui sont des paramètres de classification des classes sociales (habitat, équipement, etc.), les soins de santé, l’éducation et l’acces a l’etat civil ;
Dégager les perceptions et attitudes de ces communautés vis-à-vis des mecanismes de protection sociale mis en place par le gouvernement ;
Proposer un mécanisme efficace et participatif permettant d’améliorant les conditions de vie socio-économiques des communautés Pygmées ;
Produire un plan de développement des Peuples Autochtones ;
Élaborer la cartographie des zones de localisation spatiale des peuples autochtones ;
Évaluer le niveau de jouissance des services sociaux de base (assurance maladie, vaccination, accès à l’éducation et à la santé, formation, etc..), ainsi que des opportunités d’épanouissement (emplois, droits humains.).
Population d’étude
Cette étude cible les populations Pygmées vivant dans trois provinces du Gabon à savoir, le Haut-Ogooué, l’Ogooué-Ivindo et le Woleu-Ntem.
3. Méthodologie et Approche Technique:
La méthodologie adoptée est celle de la description des conditions socio-économiques et culturelles des Peuples Autochtone ainsi que leurs perceptions et attitudes envers les mecanismes de protection sociale mis en place par le gouvernement.
a) Stratégie de collecte
La méthodologie utilisée pour cette étude est fondée sur une approche participative en concertation avec l’ensemble des acteurs et partenaires concernés notamment, l’Observatoire des Inégalités sociales, la Direction Générale de la Protection Sociale (DGPS), la Direction Générale du Bien-Etre (DGBE), la Direction Générale des Affaires Sociales (DGAS), la Direction Générale des Droits de l’Homme (DGDH), la Direction Générale de l’Egalite des chances, les autorités locales, la société civile ou les ONGs, etc. Elle devra se baser en premier lieu sur une revue documentaire de la situation des peuples autochtones et leur accessibilité aux mecanismes de protection sociale mis en place par le Gouvernement. Ensuite, des interviews seront menées sur les conditions de vie des peuples autochtones ainsi que les principaux acteurs de gestion des filets sociaux. L’étude privilégie une démarche participative, articulée autour des axes d’intervention suivants :
• Revue documentaire : Au cours de cette première étape de l’étude, le Consultant devra analyser toute la documentation sur la thématique des peuples autochtones et le type d’exclusion qui affecte cette catégorie de population. En outre, il vérifiera le Cadre légal de référence, c’est-à-dire tous les instruments juridiques relatifs aux droits humains en général, et aux droits des populations autochtones en particulier, adoptés au niveau national ou ratifiés au niveau régional et/ou international par le Gouvernement.
• Collecte des données : L’étude s’attelle à récolter les données quantitatives et qualitatives. Les données quantitatives seront accessibles grâce à des interviews structurées soutenues par questionnaire dans le ménage, tandis que les données qualitatives seront obtenues en recourant aux techniques telles que les interviews semi structurées avec des informateurs clés et les groupes de discussions focalisées qui seront organisés dans certains villages ciblés. A ceci, il convient d’ajouter la technique d’observation directe qui consiste à observer et décrire le comportement et l’environnement de chaque ménage, des modes de vie des populations autochtones, de leur etat de marginalisation et des expériences d’appui au développement et d’autopromotion en leur faveur.
• Rencontres et entretiens : le consultant aura l’opportunité de rencontrer et de s’entretenir avec les autorités locales (Préfet, Maire, Président du Conseil départemental) et certains responsables des ONGS locales. Ces entretiens permettront de compléter les résultats de l’enquete et le contexte spécifique des peuples autochtones.
C’est pour dire que dans l’ensemble, l’élaboration des instruments d’observation ou encore la construction des instruments de collecte ou de production des informations se résume à : l’observation directe ou indirecte, enquêtes sous la forme de focus group et des minis ateliers.
b) Equipe de collecte
Pour des raisons de fiabilité et d’exhaustivité des données à collecter, l’équipe de collecte sera composée comme suit :
• Le consultant national ;
• Un agent recenseur par province issu d’une association active de défense des droits des peuples autochtones ;
• Un accompagnateur. Il s’agit généralement du représentant des peuples autochtones dans chaque localité.
c) Durée de collecte
La durée de collecte des données sur le terrain est estimée à vingt (21) jours à raison de sept (7) jours par province.
d) Les outils de collecte : Questionnaire d’enquete socio-économique
Les variables observées pour cette étude socio-économique sont les suivants :
1. Identification des membres du ménage. Il s’agit des données démographiques (Nom et prenom, sexe, taille du ménage, structure par âge dans le ménage, ancienneté dans le milieu…) ;
2. Comportement et habitat. Il s’agit des informations sur l’etat de santé physique des membres du ménage et les conditions de l’habitat (observation directe de l’enquêteur) ;
3. Niveau d’accès aux biens et certains avantages : la terre, aux services socio-sanitaires (soins de santé, assurance maladie, vaccination, eau potables, AGR), source d’énergie, accès aux infrastructures éducative etc.
4. Vie sociale : critère de regroupement, moyen de communication, sources de conflits et résolution…
5. Activites exercées et revenus : agriculture, élevage, produits forestiers non ligneux (d’origine végétale) ;
6. Moeurs, tradition et culture : objets d’art, mariage et genre ;
7. Santé, éducation et nutrition : vaccination, maladie fréquente dans le ménage, information sur le VIH/SIDA, niveau d’education, aliment de base ;
8. Le souhait des pygmées pour améliorer leurs conditions de vie ;
9. Relation entre communauté Pygmées et autres communautés.
4. Gouvernance de la consultation et engagement des parties prenantes
Un comité technique sera mis en place pour garantir la qualité technique des rapports avant soumission à l’UNICEF pour validation. Ce comité aidera le consultant pour l’élaboration du Plan d’action des interventions en faveur des populations autochtones.
5. Produits attendus de l’étude:
 La note de cadrage : qui présente la méthodologie de l’étude et explique clairement comment l’approche proposée apportera les réponses aux questions. Le protocole doit contenir le plan d’analyse. Elle comprendra également une proposition de chronogramme détaillé des activités et la soumission des livrables. Ce document constituera la première base sur laquelle le consultant et les responsables de l’étude se mettront d’accord. Il sera ensuite examiné et validé par le comité technique qui sera mis en place.
 Le rapport provisoire : qui sera revue par le Comité de technique avant soumission pour validation à une audience plus élargie.
 Le rapport final et une présentation Powerpoint. Le rapport final comprendra un résumé analytique de 2-3 pages présentant une brève description du contexte, les objectifs de l’étude, un aperçu de la méthodologie, les principaux résultats, conclusions et recommandations. Le rapport devra être synthétique. Son volume doit être d’environ 60-70 pages, sans les annexes.
6. Tâches, Résultats Attendus et Délais :
 Reunion de lancement de l’étude avec les parties prenantes y compris le consultant
Le compte rendu de la réunion est disponible et validé par le Ministre en charge de l’égalité des chances.
Les Tdrs sont ajustés en fonction des recommandations de la reunion 1 juin 2019
Elaboration de la note de cadrage de l’étude Une note de cadrage détaillée de mise en œuvre de l’étude est disponible et validée pat le Comité technique 7 au 9 juin
Collecte des données sur le terrain Les données sont collectées et disponibles 12-27 juin
Rédaction du rapport de l’etude Le rapport de l’etude est disponible et validé par le comité technique du 30 juin au 20 juillet
Atelier national de validation du rapport final Le rapport final est validé par le Gouvernement Mercredi 31 juillet
7. Lignes de supervision :
La consultation se déroulera sur une période de deux (2) mois. Le consultant devra travailler sous la supervision directe du Directeur Général de l’Observatoire des Inégalités sociales, président du Comité technique et de la Coordination administrative de l’UNICEF.
8. Qualifications et Connaissances :
Le consultant devra justifier d’un niveau d’étude minimum BAC+5 dans les domaines de la statistique, de la démographie ou des sciences sociales ;
Le consultant devra également disposer d’au moins cinq (5) ans d’expérience dans la conduite des enquêtes de terrain et avoir de solides compétences en sondage ;
Le consultant devra avoir une connaissance approfondie sur la localisation des peuples autochtones et disposer du temps nécessaire pour accompagner ce processus jusqu’à son terme ;
Justifier d’une expérience dans la conduite des enquêtes sociales et avoir une bonne capacité d’analyse des données socio-économiques ;
Etre sensible aux questions relatives aux droits des populations autochtones et notamment la question de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale ;
La connaissance de la planification et de la gestion axée sur les résultats, des mécanismes et procédures du Système des Nations Unies sera un atout ;
Avoir une bonne capacité de rédaction et de travail en équipe ;
Avoir une bonne maitrise des logiciels d’enquete : SPSS, STATS, SPHINX.
Maitrise de la langue française
9. Coût de la consultance :
Le cout estimatif de la phase de collecte des données est de 20, 000 $.  Ce cout prend en compte les honoraires, le DSA et les frais de déplacement du consultant.
En plus de la proposition technique, le consultant devra soumettre une proposition financière forfaitaire tout inclus qui spécifie pour chacune des lignes budgétaires les coûts unitaires.
La proposition financière devra comprendre : (i) Les Honoraires détaillé par livrable ; (ii) les frais de subsistance lors des missions a l’interieur du pays. L’UNICEF se réserve le droit de ne pas excéder la limite du budget disponible pour la conduite de cette activité.
Le consultant ne percevra la totalité de son DSA et de ses frais de transport qu’après remise du document de méthodologie avec le détail des dépenses prévues lors de ses déplacements.
Le paiement des honoraires n’interviendra qu’en cas de satisfaction de l’UNICEF et d’acceptation du rapport final. Le versement des différentes tranches des honoraires du consultant sera conditionné par la validation de chacun de ces documents.
Le paiement du montant total des honoraires de chaque consultant s’effectuera de la manière suivante :• 40% après validation du plan de mise en œuvre de l’étude ;
• 60% après remise de tous les produits attendus de la consultation.

10. Conditions de Travail :
La consultation sera réalisée dans le cadre de l’exécution du Plan Annuel de Travail 2019 de la composante Inclusion Sociale de l’UNICEF du programme de Coopération Gabon-UNICEF (2018-2022). L’UNICEF assurera le/les voyages (aller-retour) du consultant à l’interieur du pays. Un bureau pourra être mis à disposition à l’Egalité des chances afin de faciliter les échanges.
Date souhaitée de début de la consultance : 01 Juin 2019
Date de fin de la consultance : 31 Juillet 2019
11. Comment postuler?
Les candidats intéressés sont priés de postuler uniquement en ligne au plus tard le 19 Mai 2019 (23h59 heure du Gabon) et d’y joindre en fichiers attachés :
• Une offre technique, décrivant en détail la méthodologie à utiliser pour effectuer les tâches ci-dessus pour atteindre les résultats attendus ;
• Une offre financière tout inclus ;
• Un CV indiquant les qualifications nécessaires et toute expérience pertinente ;
• Copie du diplôme le plus élevé ;
• Copie de la carte nationale d’identité ou passeport ;
Tout dossier incomplet ou soumis en ligne après le deadline ne sera pas considéré.
Seuls les candidats présélectionnés seront contactés et recevront une réponse officielle à leur demande de candidature. Nos avis de vacances sont également disponibles sur le site http://www.unicef.org/about/employ/
*Voir la liste des établissements accrédités sur le lien : www.whed.net
L’UNICEF est un environnement non-fumeur.
L’UNICEF s’engage au respect de la diversité et à l’inclusion au sein de sa force de travail, encourage tous les candidats, sans distinction de sexe, de nationalité, de religion et d’origine ethnique, y compris les personnes handicapées, à postuler pour faire partie de l’organisation. Les candidatures féminines sont vivement encouragées.
L’UNICEF applique une politique de zéro tolérance par rapport à l’exploitation et l’abus sexuel, et à toute forme de harcèlement, incluant le harcèlement sexuel, et la discrimination. Tous les candidats sélectionnés devront alors être soumis à une vérification rigoureuse de références et d’antécédents.

Advertised: W. Central Africa Standard Time
Applications close: W. Central Africa Standard Time

Postuler

A propos de l'auteur

moussakayre_p082337i

Pour publier des offres d'emploi sur Concoursn.com, veuillez les envoyer à moussakayre@gmail.com
Pour voir le résumé des offres au Sénégal chaque jour, veuillez vous abonner à ma chaine youtube '' Moussa Kayré '' https://www.youtube.com/c/moussakayre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :